Maltraitance ou... maltraitance par négligence. Où est la limite ?  Quelle est la limite ?

De plus en plus, nous voyons des cas de maltraitance par négligence. C’est le nouveau terme employé d’ailleurs. Moins violent mais qui ne contient pas moins de cruauté.

Il a oublié de le soigner, de le nourrir…. Ce n’est pas de sa faute, il a oublié, il n’a pas toute sa tête, tellement de soucis etc.

Dans notre société consumériste, l’animal qui pourtant depuis 2015, est passé de propriété de l'homme à celui d'être doué de sensibilité, continue à être considéré comme un objet.

Quand on pose la question à ces personnes négligentes/maltraitantes, on a l'impression d'avoir en face de nous des personnes non conscientes du problème car non consciente de la vie même.

De plus en plus, des personnes avec peu de moyens, voire pas du tout prennent plein d'animaux, ou les laissent se reproduire pour ensuite appeler au secours les associations qui n’en peuvent déjà plus, notamment pour les chats, situation de plus en plus catastrophique.

C’est d’autant plus le cas depuis l’émergence des sites spécialisés et des réseaux sociaux. Il est en effet tellement facile de se « débarrasser » d’un animal devenu gênant. Il suffit juste de passer une annonce et de mettre « donne contre bon soins ».

Ce « donne contre bon soins » pour moi est une expression chargée de mépris, de violence et de souffrance. Il ne sert en fait qu’à dédouaner son auteur de toute responsabilité.

Nous les voyons bien nous associations et bénévoles ces « donnés contre bons soins » bébés et qui quelques mois plus tard deviennent encombrants car ils sont devenus adultes avec des besoins d’adultes.

Nous les voyons errer faméliques et perdus, quémandant un peu de chaleur ou de nourriture. On leur a enlevé les caresses et la sécurité d’un foyer pour la dure réalité de la rue.

Qu'est ce qui peut provoquer cela ? Est-ce le monde dans lequel on vit, source d'insatisfaction, qui fait que les personnes trouvent un réconfort avec les animaux, sans avoir conscience un seul instant qu'un animal coûte de l’argent et demande du temps ??

Cette petite mimine en photo avait à peine trois mois lorsque j’ai été appelée.

Cela faisait un mois qu’elle avait un coryza. Elle est décédée sur le chemin qui l’amenait au vétérinaire.

Pendant un mois elle s’est étouffée… pas d’argent on dit les gens. Pourtant ils invitaient leurs amis à manger, ils avaient un portable et le reste, mais ils n’avaient pas d’argent pour amener cette pauvre misère chez le vétérinaire.

Il n'y a pas d’excuse. Ce serait trop simpliste car partant de là on finit par banaliser un cas de maltraitance… par négligence.

Pour moi ces personnes n’ont pas plus d’excuse que celles qui maltraitent leurs animaux en les frappant.

20046766_1957159987852860_7197944913185380364_n

Quand l’humain prendra-t-il conscience que nous avons tous la même place sur cette terre, que nous souffrons tous et qu’aucun n’a une quelconque suprématie sur l’autre.

Brigitte DONY SALABERRY